Dé-confinement et difficile retour des clients

Catégorie : Non classé

Dans un précédent article nous évoquions le confinement généralisé qui s’est imposé à nous et qui nous a contraint de ne pas vendre nos pots de miel sur les marchés et les foires. Parmi tous les secteurs touchés par la crise l’apiculture est sans doute celui qui était déjà le plus fragilisé. Il est certain que des dizaines d’apiculteurs professionnels vont cesser définitivement leur activité après ce coup très dur. En effet, mis à part quelques rares clients qui ont pensé à faire des réserves de miels auprès de leurs fournisseurs habituels, la majorité les clients habituels n’ont pas acheté de miel d’apiculteur durant le confinement c’est-à-dire plus de 2 mois. Quand est-il aujourd’hui 15 jours après la fin du confinement ? Rien a changé ou presque. Les marchés sont ouverts au minimum, les camelots et les vendeurs ambulants ne sont pas encore acceptés dans la plus part des marchés et les clients hésitent toujours à venir faire leurs courses. Les foires et les fêtes sont toujours interdites. L’organisation des marchés dans lesquels les villes imposent des sens de circulations pour les clients, l’obligation de porter des masques, les distances de sécurités, l’interdiction de toucher les produits et de goûter les produits font que les gestes barrières deviennent de véritables freins psychologiques à l’achat. Combien de temps faudra-t-il endurer ce climat social anxiogène ? Heureusement, il y a une petite note d’espoir dans ce tableau noir. Des nouveaux clients apparaissent, ils sont là, ce sont des personnes pour qui la crise à été un déclic. Grâce à la crise ils se sont convertis aux produits naturels. Ces nouveaux clients, avant la crise ne consommaient pas de miel voire très peu. Aujourd’hui, ils comprennent l’intérêt de consommer des produits sains, de qualité, bénéfiques pour la santé et produit par des artisans qui perpétuent tant bien que mal des métiers traditionnels. Il est probable que dans l’avenir, les apiculteurs qui auront survécus à cette crise voient ces nouveaux clients venir acheter leurs miels. Pour ma part, j’en ai vu quelques-uns, ils sont demandeurs d’informations et de produits authentiques. Nous devons créer de la confiance en commençant par les rassurer. C’est personnellement, ce à quoi je vais m’employer quand ils viendront m’acheter du miel.

Partager cet article

Maison Chamsi
Maison Chamsi